Crocodiles de l’Elorn du 13/03/2016 (30 classés)

13 mars 2016

On a régaté en Bretagne. Il faisait soleil sur la rade de Brest. Les bic et les race board ont réalisés 4 manches dans des conditions de vent intéressantes: petit médium pour commencer puis médium soutenu pour les deux dernières manches. Enfin le changement de marée vers 14 h 30 a rendu je jeu encore plus intéressant car sur la ligne il faillait être prudent pour les deux dernières manches ( le comité a pris de nombreux coureurs sous règle noire, surtout chez les bic). En race board, 30 concurrents étaient présents avec peu de rsx en raison de la coupe de France qui les occupaient ces trois jours derniers. Pour le matos présent sur le plan d’eau on note de plus en plus de starboard 3,77 qui offrent, il me semble tous les points forts de ce type de flotteur longboard. Une planche open pilotée par G Tanguy sort son épingle du jeu. Au niveau des voiles , les jeunes semblent se caler sur 8,5 m, ce qui me semble suffisant, et j’ai été suivi dans mon opinion par un certain O Le Gouic croisé sur le parking. Les planches hybrides parviennent parfois à se placer dans le haut du classement, mais je note bien que les jeunes bien entraînés, situés au milieu du classement seraient bien devant sur un flotteur long. Il n’est pas possible qu’à titre personnel je me positionne 7 ème en faisant pas mal d’erreurs avec un flotteur bricolé, une voile dont j’ignore encore les subtilités de réglage, et quelques naves dans l’année pour l’essentiel sur les régates. Mais de plus en plus de jeunes adoptent la long board et c’est bon signe. Le flotteur F2 à ailette n’a pas été un frein, mais je crois bien que ce n’est pas la révolution, et pense aussi qu’on ne fera pas plus polyvalent que les 3,70 ou 3,80. Il y a encore des efforts à faire pour les constructeurs au niveau du prix. Ne pas dépasser 2000 euros serait une très bonne idée. Du coté du comité on regrette qu’avec un parcours carré, spécialement conçu pour faire courir deux séries en même temps sur deux épingles distinctes pour gagner du temps, on regrette donc d’attendre plus de 40 mn entre chaque manche pour 20 mn de course. C’est extrêmement pénible ces temps d’attente. Il ne pleuvait pas mais ce n’était pas encore l’été, et je crois que c’est déjà arrivé. Fallait-il le dire? Je crois car les régates c’est un peu pour les coureurs…..

Classement H

Pierre Gaubert – Correspondant FRA.

Posté dans Actus Bretagne