Jean Baptiste François – Champion de France Raceboard 2015

Retrouvez cet article sur Windsurfjournal

Du 23 au 25 octobre dernier, a eu lieu le national Windsurf au CN Fouesnant Cornouaille regroupant tous les supports à dérive comme la BIC techno 293 pour les espoirs et minimes, la RSX jeune, les planches open (RCO) et les Raceboards, soit plus de 200 régatiers de tout âge venus de toute la France.
Avec pas moins de 92 inscrits homme et 15 femmes, 7 manches ont pu être courues afin de décerner les titres de champions de France Raceboard 2015. Avec déjà une belle réussite en 2014, 2015 confirme l’embellie.
Jean-Baptiste François se présente à nous en nouveau Champion de France.

FB : Jean-Baptiste, peux-tu te présenter en quelques mots ?

J-B F : J’ai 26 ans, j’ai commencé la planche à voile à l’âge de 7 ans, au centre nautique d’Angoulins avec Benoit Verdier comme entraineur. A partir de 11 ans, je suis entré en sport étude où j’ai intégré le centre régional d’entrainement, puis le pôle France de La Rochelle, d’abord en Aloha puis en Mistral One Design et enfin en RS.X avec successivement comme coach Maxime Frouin / Cédric Leroy puis Olivier Journaux / Thierry François.

Je suis ensuite parti 5 ans à Nantes faire des études d’ostéopathie et je suis maintenant installé depuis 1 an et demi, en Vendée.

Aujourd’hui je navigue surtout en Raceboard, car c’est de loin le support sur lequel je me sens le plus à l’aise et où j’ai les meilleures sensations ! Mais il m’arrive de faire quelques sessions de funboard ou de slalom.

CF RCB 2015 3

FB : 92 planches sur une ligne de départ, quelle sensation ça fait lorsque un titre se joue au bout ?

J-B F : Il faut remettre ça dans son contexte : je n’avais pas participé à de grandes compétitions depuis 2009, donc en me présentant à ce championnat, je n’avais absolument pas la prétention de jouer le titre ! Et de se retrouver de nouveau sur une ligne de départ, la pression est montée immédiatement ! Mais contrairement aux autres années, je ne me suis pas laissé envahir par le stress, j’étais simplement heureux d’être là, concentré et prêt à donner le meilleur.

FB : Tu « arraches » le titre sur l’ultime manche alors que tout semblait joué. Comment as-tu vécu ce rebondissement incroyable ? Tu y croyais ?

J-B F : Non je n’y croyais pas ! Mais c’est la régularité qui a payé. Je n’ai pas fait de vraie mauvaise manche, j’ai réussi à rester au contact en étant toujours dans les 9 premiers. Le dernier jour mon objectif était d’accrocher le podium car il y avait très peu de points d’écart entre les 5 premiers du classement général. Mais  gagner sur la dernière manche,  je ne l’avais pas envisagé.

FB : Ton sentiment sur les trois jours de course sur l’eau et à terre?

J-B F : L’ambiance de ces trois jours était très sympa et bon esprit ! L’organisation de la compétition était bien menée, les manches se sont bien enchainées. D’un point de vue personnel, j’ai beaucoup souffert physiquement à partir du 2e jour, car je n’ai plus la même condition physique qu’avant… Mais mon support étant bien moins exigeant que la RS.X, j’ai pu m’en sortir avec des bons départs, en faisant des remontées au vent intéressantes, et surtout avec une très bonne vitesse au près ce qui me permettait d’être de suite dans le wagon de tête pour  jouer devant.

FB : Avec l’or et le bronze, les Charentais ont fait très forts, avec d’autres coureurs en haut de tableau. Très discrets sur la scène nationale en Raceboard, vous êtes une surprise pour beaucoup en sortant de l’ombre cette année. Comment êtes-vous structuré dans votre région ?

J-B F : C’est vrai qu’on a fait fort avec Maxime. Pourtant, nous nous sommes chacun entrainés de notre côté, seuls, sur nos temps libres, car nous sommes peu nombreux à naviguer en Raceboard. Mais l’ancienne planche olympique (Mistral one design) n’est pas très différente des nouvelles Raceboard d’aujourd’hui ; Et nos années d’entrainement sur l’ancien support sont récompensées cette année. Nous nous sommes toujours entrainés sur des planches à dérive, et même si cela faisait un moment que nous n’avions pas fait de compétition, ça ne se perd pas tant que ça. On a encore de bons restes.

CF RCB 2015 4

FB : Prêt à venir défendre ton titre en 2016 ? … venir aux Championnats d’Europe à Brest en août 2016 ?

J-B F : Cette victoire me donne encore plus envie de revenir dans la compétition, de me préparer physiquement, de bosser mes points faibles, de chercher à optimiser mon matériel. Donc il est certain que je serai là en  2016 et cet été à Brest !

Encore Félicitations !

Retrouvez cet article sur Windsurfjournal

Posté dans Portraits de coureurs