Nicolas Huguet, Vice-Champion du monde 2017 Raceboard

Salou 2017, Nicolas Huguet – credit photo : SVK1 sports production

 

Nicolas, double champion d’Europe en titre, vice-champion du monde 2017 à Salou (website) ! Tu es incontestablement la référence française en raceboard chez les hommes. Tu viens de faire un superbe championnat du monde où tu as été le seul à taquiner jusqu’au bout Ivan Pastor, le seul également à pouvoir lui prendre 3 manches sur un championnat depuis longtemps. Tu n’étais pas loin de réaliser la performance ultime.

Satisfait malgré tout?

Je suis très satisfait de ce championnat car j’ai réussi à mettre en place mon jeu tactique sans jamais être gêné par ma vitesse, j’ai raté quelques départs notamment sur ma manche de 7ème. Pour mon 2ème Mondial (le précédent était à Blanes en 2014: 3ème), je suis arrivé assez incertain concernant mon état de forme mais confiant sur mon matériel ce qui a été confirmé tout au long de la régate. J’ai l’impression d’avoir progressé tout au long du championnat !

Peut-on effectivement penser qu’avec un peu plus de vent cela aurait été encore plus jouable, à l’image des 4 dernières manches plus ventées où tu fais le même nombre de points qu’Ivan Pastor.

Je ne sais pas vraiment, les dernières manches étaient aussi très tactiques et c’est sur ce point que j’ai fait la différence sur Ivan. J’avais aussi une technique bien efficace sur les portants non planning. On a eu beaucoup de phases de contact, et lorsqu’il a serré le marquage quand il était devant, c’était compliqué pour moi car il a une réserve physique que je n’ai pas même si sur le support Raceboard ça fait moins la différence. Mais j’aurais voulu avoir de belles manches calées à 15 nds pour voir ce que je valais au niveau de la flotte en vitesse car il y avait d’autres clients sérieux !!

Tu as fait le choix d’utiliser la dérive pour laquelle tu participes au développement dans le cadre d’une collaboration entre Gasoil Fins et France Raceboard *. Bien qu’à peine démoulée, ou presque, tu as fait rapidement le choix de courir tout le championnat avec. Peux-tu nous en dire plus sur cette dérive et ton choix? Version finale selon toi?

Oui, c’est une vrai belle surprise ! j’ai fait un entrainement la veille du championnat avec cette dérive qui a confirmé les bonnes sensations que j’avais eu à Marseille. C’est un premier proto réussi qui permet une facilité d’accélération et de contrôle tout en finalement préservant un appui suffisant dans le vent léger. Les caractéristiques sont entre autres une belle finesse de profil, une épaisseur maxi reculée par rapport à la dérive d’origine et est plutôt raide. Elle est complétement opérationnelle dans sa version actuelle, mais j’ai tout de même quelques idées pour la faire évoluer J

Je suis content de mon matériel en terme de gréement et flotteur, mais les appendices sont pour moi un vrai levier de performance et c’est top que Gasoil et France Raceboard se soient associés sur ce beau projet.

D’une façon globale,  on a eu l’impression d’un championnat très disputé dans les 15 premiers bien qu’Ivan Pastor et toi-même, vous vous soyez détachés rapidement. Tes impressions globales?

Oui, on a l’arrivée de plusieurs athlètes « retraités » de l’olympisme comme Joao Rodrigues (7 participations aux JO !! Portugal),  Jorge Maciel (Espagne) , Fernando Pasqualin (Brésil). Ce que je trouve top est que cela régate très bien ! placement, exploitation du vent etc… Quand on est à l’envers du vent, on le voit direct et c’est sanction !!! Sur les précédents championnats, c’était moins ouvert.

Il y aussi pas mal de jeunes qui arrivent, et qui vont progresser sans aucun doute pour consolider le niveau globale.

Le titre mondial 2018 en ligne de mire?

Pourquoi pas ! On va voir comment je cale ça entre la famille, le boulot et ma pratique windsurf !!! Une problématique rencontrée par pas mal de concurrents de la flotte raceboard 😉

Ce qui est sûr, c’est qu’il faut que je prépare un peu plus si je veux le titre contre Ivan, sans compter le retour potentiel d’autres athlètes olympiques !! le développement matos est un axe de travail, et la préparation du pilote un autre !!

Ma pratique windsurf est multi forme entre la vague, le slalom, la raceboard et désormais le windfoil sur lequel je vais me lancer plus sérieusement dès le mois d’aout. Il faut donc que je sois au clair sur mon calendrier et mes échéances 2018 pour organiser tout ça.

* projet de fabriquer une dérive à terme qui soit universelle pour toute planche et accessible en prix. Cette première phase du projet a pour objectif de développer des profils modernes en mettant l’accès sur la performance comme premier critère de développement, en cours. Gasoil fins a mis au point un profil par CAO et réalisé un premier moule par conception assistée numériquement (CNC). Le premier prototype  sorti le 14 juin a été donc été utilisé directement par Nicolas à Salou. France Raceboard Association a soutenu financièrement cette phase de développement.

Podium championnat du monde  Raceboard Salou 2017, Nicolas Huguet – credit photo : SVK1 sports production.  Fernando Pasqualin, Brésil (à gauche), médaille de bronze – Ivan Pastor, Espagne (centre), mdédaille d’or – Nicolas Huguet (à droite) : or.

Posté dans Actus Provence Alpes Côte d'Azur, Compte rendu compétition, Portraits de coureurs