Portrait de Sébastien Meignan, Champion de France Raceboard 2014

Sebastien Meignan

Sébastien Meignan venu de l’AS Gérardmer est un habitué de la raceboard. Loin de la mer, c’est à travers les magazines et les vidéos de champions comme Robby Naish ou Teriitehau qu’il fera naitre son rêve d’enfant de monter un jour sur un podium. C’est sur une Bamba qu’il fera ses premiers pas en compétition. Du club des Ayvelles dans les Ardennes en passant par le… CNHS dans l’Aube, c’est finalement licencié à Gérardmer dans les Vosges qu’il parviendra à se hisser sur les podiums nationaux. Trois fois champion de France Raceboard, dont 2009 pour la dernière édition, il remettait cette année son titre en jeu.

Sébastien, de nouveau champion, revient sur l’événement : « Venir à Marseille à cette époque courir un championnat est très agréable. Nous sommes partis de chez nous, il neigeait ! [rire] Le cadre est magnifique, les températures y sont agréables et le vent souvent présent. De plus, les organisateurs ont l’expérience de ce type de manifestation et c’est très appréciable. Nous avons pas mal souffert ce week-end à attendre sur l’eau que les conditions soient suffisantes pour courir mais ça fait partie de notre discipline. Il faut être capable de gérer l’attente et rester concentré.

Cela faisait trois ans qu’il n’y avait plus eu de titre. Comme j’avais gagné le dernier, les gens autour de moi, au sein de mon club attendaient beaucoup de moi. Ils me disaient sans cesse : « Allez Séb, tu vas nous ramener une médaille ! » Mais avec peu d’entrainements sur l’eau, de compétition en mer et des jeunes planchistes derrière qui poussent fort… j’avais beaucoup de doutes. Il a fallu que je gère cette pression. Je n’avais qu’une hâte ces derniers jours, entendre le premier signal de départ et savoir où j’en étais. Finalement, ça a pas mal marché… [rire] J’ai pris beaucoup de plaisir et me sentais physiquement très bien. Je regrette de n’avoir pu courir la dernière manche, mais j’ai joué d’un peu trop près avec la ligne départ et me suis fait prendre au pavillon noir. Tant pis…

J’espère que cette nouvelle édition du Championnat de France Raceboard est un nouveau départ pour cette série. C’est une nécessité d’avoir une épreuve comme celle-là. Elle donne pour beaucoup un objectif à atteindre en fin de saison et permet aux jeunes qui sortent de la série Espoir de continuer à se retrouver sur un événement national. La Méd Cup ou la North Sea Cup étaient une forme de substitution et permettaient de se jauger sur le plan national mais il manquait au bout le prestige de la médaille, la reconnaissance fédérale et nationale.

Merci à Sébastien pour son témoignage.

Les doutes de Sébastien en octobre dernier sont à présent levés puisque le championnat de France 2015 est bel est bien reprogrammé

Posté dans Portraits de coureurs