Rencontre avec Romain Lhuillier – Vainqueur de la 2A2K – Festiwind (Larmor) – 14-15-16 août 2015

Rencontre avec Romain Lhuillier – Vainqueur de la 2A2K – Festiwind (Larmor)

14-15-16 août 2015

Romain Lhuillier

 

 

 

 

 

 

Photo : CN Alowind Loirent (page Facebook)

Romain Lhuillier vient de remporter la 2a2k sans contestation possible avec une capacité à s’extraire au départ et à jouer entre cap et pointe de vitesse qui a fait mal à tous ses concurrents. C’est manifestement un « ptit nouveau » sur les lignes de départ en Raceboard… mais n’a pas mis longtemps à se faire remarquer sur l’eau malgré sa discrétion à terre. Une interview de Romain permet d’en savoir plus sur sa performance et sa motivation.

 

Romain, peux-tu te présenter à nous ?

Bonjour à tous, j’ai 20 ans et je pratique le windsurf en compétition depuis 10 ans. Après 8 ans aux Crocodiles de L’Elorn, je suis depuis peu licencié au club d’Aloha Attitude. En 2011, je suis rentré en sport-étude voile à Brest sur le support RS:X avant de me réorienter sur le Funboard en 2013.

Ton palmarès ?

Champion de France 2011 sur 293OD, Vice-champion de France en 2010 sur le même support et 3ème en minimes en 2009, 51ème au Défi Wind 2014 ….et vainqueur 2015 de la 2A2K !

Que fais-tu en dehors de la planche ?

Je pratique la voile avec mon père sur un habitable, du paddle, du surf et du wakeboard, en effet j’ai besoin d’aller sur la mer pour me décontracter.

Quel a été ton matos (planche, voile, surface) et quel a été ses points forts pour gagner ?

Ne pratiquant pas du tout le support durant l’année et étant récemment rentré dans le team Exocet France depuis 2 semaines par le biais du magasin Notik à Brest et le groupe Bex Communication, j’étais équipé pour cette régate de la RS X380 raceboard carbone avec un aileron de 45 cm. Au niveau de la voile Patrice Belbeoc’h m’a prêté une de ses anciennes 9m de slalom de la marque Aerotech datant des années 2000 environ.

Tu gagnes sans contestation la 2a2K – Festiwind avec une bonne marge. Tu as su marquer le coup d’entrée de jeu, le premier jour sur 4 parcours trapèze sans mauvaise manche (2,4,1,1). Pourtant les conditions météo étaient difficiles en Raceboard avec des rafales et bascules en nombre. Il fallait une bonne maîtrise tactique et technique pour t’en sortir aussi bien. Comment as-tu géré cette journée doublement délicate et cruciale pour le classement final ?

Ayant pratiqué les supports à dérive pendant plus de 8 ans et étant en concurrence avec mon entraîneur de l’époque, Christophe Boutet, je me devais de tout donner la première journée de course. Dans ces conditions de vent et contre des planches plus rapides de type Lechner, vous devez toujours lever la tête pour aller chercher la risée. Par la suite, au vent arrière, je bénéficiais d’un avantage certain avec une planche plus rapide.

Le raid le lendemain a été un tout autre course avec un parcours de 14 kms de près serré pour aller vers Groix et un retour au portant sur 10 kms. Tu gagnes les deux dans un bon 15/18 nœuds et un gênant clapot. Quelle a été ton approche ?

Avec un vent régulier, mon approche était tout à fait différente. J’étais très relax car je savais que j’avais une planche facile et rapide. Je devais donc gérer mes départs et mes cadres, et l’équipement faisait le reste, un vrai plaisir. Au niveau du ressenti, cette journée était tout simplement incroyable.

Les raids ne sont pas souvent présents sur les épreuves car difficiles à mettre en place pour les organisateurs. Quel est ton avis sur l’’intégration du raid sur une épreuve régate ? Cette diversité de parcours t’a t-elle posée un problème?

Bien que moins intéressant pour les spectateurs et donc un pari difficile à prendre pour l’organisation, je pense que ce raid était une nécessité de par la beauté du plan d’eau de la baie de Lorient et de par l’envie des compétiteurs d’en découdre.

La prochaine grosse échéance nationale en Raceboard sera le championnat de France à Fouesnant les 23/24 et 25 octobre. Tu as manifestement une bonne carte à jouer et tu es presque à la maison. C’est dans tes projets ?

Pour tout vous dire, avant cette régate, ce projet m’était inconnu. Maintenant que j’ai vu ce que je pouvais faire, je dirai pourquoi pas. Je serai les jours avant à Crozon pour la PWA où je conseille à tout le monde d’aller faire un tour au vu de ce que nous a montré la Torche en 2014. Le lendemain débute ce championnat de France, à moi de m’occuper pour trouver le matériel et le temps pour m’y rendre.

Tu as une vision de ce que sera ta saison 2016 ? …. Le championnat d’Europe Raceboard 2016 sera à Brest chez les crocos où un classement avec titre sera établi pour les 18/20 ans. Tenté ?

Je serai en dernière année d’étude, donc je serai focalisé d’avantage sur celle-ci en 2016, mais je prendrai toujours les occasions qui se présentent pour prendre du bon temps sur l’eau et pourquoi pas participer à ce genre de régate !

Tu souhaites ajouter quelque chose ?

La seule chose que je souhaiterai ajouter serait de remercier en premier lieu mon père pour continuer à me motiver en naviguant et à le féliciter pour cette magnifique place de 15ème au scratch qu’il a signé sur la 2A2K. Un autre grand merci à Jean-Christophe Saliou pour la confiance qu’il m’accorde et pour m’avoir invité à me rendre sur cet événement.

Merci pour le temps accordé dans tes réponses.

Posté dans Portraits de coureurs