Lise Vidal nous a quitté ce 2 juillet 2021. Avant d’être cadre fédérale au pôle France de Marseille, au service de nos athlètes en olympisme, Lise a été une grande championne, elle-même sur le support olympique, dans les années 2000, en Mistral One Design, décrochant la sélection olympique. Elle a fait longuement partie de l’équipe de France à cette époque avec Jeanne, Faustine, Synthia et Sandrine, formant une équipe soudée, rivales sur l’eau mais de amies dans la vie accompagnées par de valeurs fortes autant sportives qu’humaines. Jeanne, encore active en Raceboard et membre de FRA et ses amies du team, lui rendent un poignant hommage, pleins de souvenirs, forts, ancrés au plus profond de leur cœur, les souvenirs étant eux… éternels.

Jeanne Mailhos

Lise, inoubliable Lise. Les années, la distance n’y changent rien. On a tant de souvenirs communs. Depuis l’annonce de ta disparition, tu laisses un grand vide. “On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve” et on ne surfe jamais deux fois la même vague, alors, désormais, tu seras un phare, une lumière afin de tirer les meilleurs bords possibles dans ma vie, guider mes enfants dans la leur, en pensant à toi et à ces minutes, ces heures, ces années dont tu ne pourras pas profiter.

Sandrine Nuvolone,

On s’est rencontrées pour la première fois sur une régate de Ligue à Serre-Ponçon. J’étais sur le point d’abandonner car sur la Côte d’Azur le vent on ne connaissait pas !!! Et toi tu m’as dit : « Allez Sandrine ! Il reste un bord ! On termine en drapeau !!! » Puis on a partagé de plus en plus de régates et on s’est retrouvées au Pôle France à Marseille où les aventures et les choses sérieuses ont réellement commencé. Voisine de cité U, complices de plus en plus, partenaires d’entraînement et rivales aussi. C’est dans ces moments que je réalise le temps que nous avons partagé ensemble, cette famille que nous nous sommes créé et tous nos merveilleux souvenirs avec toujours ce lien si particulier. Je crois que celui qui restera à jamais gravé dans ma mémoire au-delà de tous nos voyages, c’est ce beau trophée des Alizés et ces paysages qui rien qu’en y pensant me donne des frissons. Même après presque 20 ans on en parlait encore d’ailleurs !!! Ma Lisou, j’ai du mal à me dire que désormais je scruterai le ciel pour trouver ton étoile qui m’enverra toute cette positivité qui te caractérisait tant. Sache en tous cas que les filles et moi sommes si fières d’avoir partagé ce bout de vie à tes côtés bien trop court…si court… Ma Lisou, Tatie Lise tu seras avec nous pour toujours  

Synthia Gros

Plus de 10 années à vivre, s’entraîner, étudier, régater et voyager ensemble de Marseille aux quatre coins de la planète. Nous étions rivales sur l’eau, mais totalement connectées à terre par notre passion pour la mer, la voile et la vie en général. Lise était si passionnée, énergique, exubérante, attachante. Elle ne passait jamais inaperçue, avec son accent marseillais, son allure de naïade, ses podiums dont nous étions tous fiers et qui nous motivaient à donner le meilleur de nous-même. Elle était un pilier de notre fine équipe de “drôles de dames” qui malgré les différentes personnalités était très soudée et solidaire. Lise, la naïade marseillaise, pleine de vie, d’humour, d’émotions à fleur de peau. Nous avons vécu tellement de belles choses ensemble à terre comme sur l’eau, que de souvenirs inoubliables. Je n’arrive pas à croire que tu nous a quitté si tôt. Ton sourire et ta bonne humeur nous manquent déjà terriblement. RIP Lise

Faustine Merret

Lise Après toutes ces années bord à bord, nos sillages sont si étroitement liés. Adversaire redoutable, tu m’as ouvert la voie aux JO de Sydney. Devenue partenaire de vie à terre comme sur l’eau, nous avons tant de bons souvenirs de ces moments. La fin de notre carrière nous a encore plus rapprochées ; se retrouver à transmettre à tes côtés, c’était l’harmonie parfaite. Lisou, une amie que le temps ni la distance n’y change rien. Impossible d’accepter ton départ, tu continueras à partager nos vies et ton souvenir sera dans chaque nouveau bord que nous tracerons.